A Bamako, la drague est une affaire de géographie !

DragueCentre ville de Bamako / Crédit photo: Georges Attino
A Bamako difficile de rester indifférent à la beauté des jeunes femmes. Leurs courbes généreuses ne sont pas sans rappeler la kora de Sidiki Diabaté. Quand tu t’approches d’elles à moins de cinq mètres, toutes sortes de mélodies et de notes te viennent en tête. Mais pour jouer ces mélodies il faut savoir où mettre les pieds au risque de faire une fausse note. Ici, la géographie et la drague sont deux disciplines qui ne font qu’une : la géodrague. Se cacher derrière les écrans de son smartphone pour draguer? Ça ne marche pas au Mali. La connexion internet est trop chère pour cela. Tu te fais plutôt draguer à coup de forfait internet par les compagnies de télécommunications.
Dans ce billet je vous détaille quelques techniques savamment élaborées et testées dans le plus grand secret par mes paires Mamadou Ben Coulibaly, Moussa Magassa et Issouf Koné. Attention, toute utilisation abusive est punissable conformément à l’article 2 du code de la drague.

Les no man’s land

Ce sont des espaces en accès libre ouverts au grand public. C’est le lieu de drague par excellence pour les timides. Le meilleur site reste la colline du savoir. C’est l’endroit où sont les universités publiques à Bamako. Le terrain est très riche en gibiers de toutes sortes. C’est l’un des points stratégiques encore exploités par les nationaux. Peut être qu’un jour il sera privatisé mais en attendant jouissons des richesses de cet endroit. Pour accéder à cette terre promise il faut d’abord gravir une pente de plus de 500 mètres. Cette pente est très importante et grâce à elle on pourra chasser tranquillement. Mais pour cela il faut avoir les outils suivants : une moto et un petit paquet de kleenex. On gravit doucement la pente à moto et sans parler. A coup sûr plusieurs go vont vous demander de les « pousser » (les déposer devant la fac). Ne prenez pas les très jolies filles. Elles sont pour les choco. C’est à dire ceux qui sont en voiture ou pour les professeurs. Prenez les beautés moyennes.

Les îles privées

Comme on le dit, les moutons se promènent ensemble mais ils n’ont pas le même prix. En bas de la colline du savoir se trouve le lycée Les Castors. Juste devant le lycée, un feu de signalisation donne le tempo de la circulation routière. C’est le seul feu à Bamako où quand c’est rouge tout le monde est content de s’y arrêter. Dans cette école il y a les filles walayi on dirait qu’elles y sont fabriquées. Raison pour laquelle tous les gars ont le torticolis à force de regarder les filles passer de gauche et à droite.
Tous les jours tu vois des nouvelles, toutes neuves, dernières séries, zéro au compteur, fraîchement sorties de l’emballage. Elles ont toutes ou presque des petits noms : Bijou, Mamy, Mimi, Poupée, Choupi, Michou, Myma…
Mais ce territoire est réservé aux fils à papa et aux beaux gosses avec les muscles saillants et des abdos en tablettes de chocolat. Si t’es un gars comme moi, pas costaud et dont les abdos ressemblent plus à ceux de la mascotte des pneus Michelin il te reste encore une infime chance : faire recours à un intermédiaire, pour les missions de bon office.

Les diplomates et les émissaires

Chemise à carreaux, jean slim, smartphone toujours en main, seul garçon au milieu d’une meute de filles, Ouda est l’un des « émissaires » les plus cotés du quartier. C’est le coachlove. Le terme exact en français c’est « entremetteur » mais à Bamako on l’appelle « bisi tèti ». C’est lui qui fait les démarches et met en contact les filles et les garçons. Ouda a le verbe facile. Ses mots sont tellement mielleux qu’il pourrait t’embellir avec un filtre Snapchat. Mais ce que vous ne savez pas c’est que le jeune coachlove n’a pas de copine. Disons qu’il prend vraiment à cœur son travail humanitaire. Je le qualifie même d’ONG. Mais avec tout ce savoir faire il existe une zone qui lui est interdite.

Les territoires protégés

Dans certains quartiers de Bamako, les filles qui y habitent sont faites pour les gars qui y résident et vice versa. Accès interdit aux étrangers. C’est généralement le cas dans les premiers quartiers de la capitale. Quand on y habite c’est plus pratique. Mais quant à ceux qui osent s’y aventurer, l’idylle amoureuse peut très vite tourner court parce que  draguer sur ces territoires c’est comme se promener sur un terrain miné.
Maintenant, vous êtes avertis et bien outillés. Attention, toute utilisation abusive est punissable conformément à l’article 2 du code de la drague.
Bonne chasse !

27 Commentaires

  1. Vrais rien à dire, chapeau.
    Tout d’abord je tiens à te remercie vraiment pour l’initiative de ce belle document riche en vérité, merci mon frère.

    1. Haha! A Bamako les filles n’ont pas l’habitude de faire le premier pas hein. Sinon se serait avec grand plaisir que les garçon accepteront de se faire draguer. lol

  2. Hmmmm regarde comme je suis enjaillée Attino. Mais moi je croyais que toi tu avais les tablettes à la Jon Snow là mais tu me déçois hein c’était un mirage quoi… Je voyais mal.
    « Pour accéder à cette terre promise il faut d’abord gravir une pente de plus de 500 mètres. Cette pente est très importante et grâce à elle on pourra chasser tranquillement. Mais pour cela il faut avoir les outils suivants : une moto et un petit paquet de kleenex. On gravit doucement la pente à moto et sans parler. A coup sûr plusieurs go vont vous demander de les « pousser » (les déposer devant la fac). Ne prenez pas les très jolies filles. Elles sont pour les choco ». C’est passage préféré hein
    En plus c’est trop court….

    1. Hahaha! Je suis enjaillé de te voir enjaillée. Tu as tenu parole. T’es passé par là. Tu auras droit aux tablettes de chocolat. hahaha. Merci

  3. « C’est le seul feu à Bamako où quand c’est rouge tout le monde est content de s’y arrêter. Dans cette école il y a les filles walayi on dirait qu’elles y sont fabriquées »
    On devrait avoir des collèges de filles à côté de chaque feu de signalisation. Cela faciliterait le respect du code de la route d’une quelconque manière.lol

    1. hahaha très bonne idée et très bon projet pour le ministère des transports et celui de l’éducation. Le ministère de la drague ne peut que vous féliciter pour cette brillante initiative. lol

    1. Hahaha! J’avais des tablettes de chocolat mais elles sont fondu… la faute au soleil de Tana et de … Sinon je suis Bio à 100/100 ça le fait aussi. lol

    1. Hummm! le Fabrice qui sommeil en moi c’est réveillé le temps d’un billet. haha sinon tu as aussi ton permis de chasse hein donc tu peux aussi draguer les garçons. C’est légal!

  4. Hahahaha Georges! Je me suis trop marrée. Décidément les systèmes de drague sont partagés un peu partout hein. C’est vrai que l’idée de foncer sur la colline du savoir est super top. ‘attend le prochain article pour nous dire comment barrer les « trop collants ». Si tu sais comment attraper, tu dois aussi avoir les clés pour décoller…

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares