Mali

Boukary Konaté i ni ce, i ni baara!

Boukary konaté avec une vieille femme qui file du coton artisanalementBoukary konaté avec une vieille femme qui file du coton artisanalement

Boukary, j’aurais voulu te rencontrer autour d’un verre de thé. Pour autant même sans t’avoir vu je te connaissais. J’avais entendu parler de l’homme qui parcourait les villages à vélo et à moto. Tu voulais réveiller […]

Mali: les leaders religieux, “qui s’y frotte, s’y pique!”

leaders religieux MaliLe portrait du très influent Cherif de Nioro Bouye Haïdara sur un mini bus./ crédits photo: Georges Attino /instagram: georgesattino

La photo de l’archevêque de Bamako est très tendance sur les réseaux sociaux au Mali. Pour de nombreux internautes c’est une manière de témoigner son soutien à la conférence épiscopale du Mali. L’Eglise catholique du Mali […]

Mali : promouvoir la cohésion nationale à travers les langues maternelles

langues maliUne institutrice entrain d'enseigner en mandenkan (bambara)/ Credit photo: Georges Attino

Le 21 février est la journée internationale des langues maternelles. Au Mali il y en a une douzaine, en plus desquelles il faut compter une langue officielle, le français. Les langues maternelles sont généralement peu écrites, […]

La défense, la (seule) force de la politique française au Sahel

Sahel armée française

Bamako accueille le 27ème sommet Afrique-France. Une rencontre qui sert de cadre d’échange entre les dirigeants africains et français. Une soixantaine de chefs d’entreprises prennent part aux discussions. Mais au-delà de l’économie les débats seront dominés […]

Ismaël Coulibaly, l’espoir d’une première médaille olympique malienne

ismaël coulibalyismaël coulibaly

Les cris de Ismaël Coulibaly se confondent avec ceux de ses coups de pied, dans la grande salle du Montpellier Méditerranéen Métropole Taekwondo. Comme chaque matin le taekwondoïste châtie bien le mannequin d’entrainement « Bob ». Entre le compagnon d’entrainement […]

Mali: le bazin, plus qu’un tissu, une industrie

Il est de notoriété publique que Gagny Lah a commencé modestement, en imposant son nom au bazin qu’il importait d’Allemagne. Et oui ! Bamako capitale du bazin, mais ce tissu est bel et bien importé ! Le succès fut tel que le nom « Gagny Lah » et la marque ne font aujourd’hui plus qu’un.