Dis-moi qui tu es et je te dirais comment tu prépares le ramadan…

ramadanvue d'ensemble Bamako /Credit photo: Georges Attino

Comme chaque année à la même période Madou le maçon est muni de sa truelle. A la différence des autres années la brouette était poussée par son fils Siaka. Ils doivent refaire les dalles de la devanture de la grande famille des Gaoussou. C’est là-bas que la plupart des habitants du quartier prie. Pendant le ramadan la mosquée du quartier ne peut accueillir tout le monde. La faute  aux « croyants saisonniers » qui viennent grossir les rangs. Mais que l’on soit expert, débutant, vieux, jeune… c’est bientôt le ramadan et à chacun ses  préparatifs.

Les chefs de famille

Le sermon de la prière du vendredi a fait grincer les dents des commerçants du quartier. Mais la prêche de l’imam n’a pas influer sur le prix des produits. C’est bien connu à l’approche du ramadan les prix grimpent. Les chefs de familles avertis profitent pour faire le stock des denrées de premières nécessites. Huile, riz, lait en poudre il faut penser à tout. Surtout au sucre. Parce qu’en plus du sucre de la famille il y’a aussi celui de la belle famille. Tout bon gendre doit à l’approche du mois béni envoyer ua moins quelques kilos de sucre dans la famille de sa femme.

La nouvelle mariée: « môni tobila » ou Celle qui va préparer la bouillie.

Le nombre de mariage augmente à l’approche du ramadan. Et pour ces nouvelles mariées  les préparatifs du mois de jeun à un gout particulier. Le surnom de la nouvelle mariée campe déjà le décor. On l’appel « Môni tobila » c’est à dire celle qui va préparer la bouillie et aider sa belle mère à la cuisine. La bouillie très prisées pour le soukouri* et le sounakari**Pendant ces 30 jours de pardon, les femmes travaillent deux fois plus. Elles se lèvent au premier chant du coq et s’endorment avec les hiboux.

Les gars:  Le dernier weekend…
Pour certains jeunes, le dernier weekend avant le ramadan c’est comme le dernier repas d’un condamné à mort avant la chaise électrique. Ça se savoure. Il faut faire le maximum de vidange de libido avant la disette. Ce n’est pas grave, on jeunera pour se faire pardonner après. On aura un mois pour effacer voire formater toutes les données pécheresses téléchargées pendant toute l’année. En attendant jouissons une dernière fois. Et pour cela rien de tel que les soirées dansantes des derniers weekend. hummmm

Les filles: Adieu les habits sexy

Le dernier weekend c’est aussi l’occasion de profiter aussi de ses habits sexy. Robe moulantes et taille basse sont de rigueur. On porte les talons pour un temps parce que 10 minutes après on les enlevé. Difficile de marcher à plus forte raison danser avec. Après ce weekend, adieu talons, tailles basses, pantalon et les autres habits sexy. On ne pourra même plus se rincer l’oeil..tchrrrr
Et vous comment vous préparez le ramadan?
NB: *soukouri: repas que l’on mange pour débuter le jeûne
        **sounakari: repas mangé pour rompre le jeûne.

12 Commentaires

        1. haha! Ça c’est le meilleur moment. Le soleil couchant alors que l’appel à la prière de l’imam retentit dans les oreilles.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares